EDITO

Jan Baetens

 

Déplacement / Displacement

La notion de “place” n’a de valeur que si elle permet le transfert et la mobilité : une place n’est pas un lieu fixe, qu’on occupe et protège de l’extérieur, c’est un tremplin qui permet de nouvelles articulations et des connections inédites.

Le choix du « déplacement » comme thème de la seconde livraison de Place est donc logique : la création, les rencontres entre artistes et disciplines, les défis que fait naître leur mise ensemble, mais aussi les diverses transformations qui ont eu lieu depuis le premier numéro de la revue, conduisent naturellement vers cette approche ouverte et dynamique de notre démarche.

Mouvement, changement, métamorphose, d’une part, mais aussi réflexion sur cette dynamique, d’autre part. Lieu de création, visuel et littéraire, dans un esprit de plus en plus résolument mixte ou hybride, Place se veut aussi un espace de commentaire et de critique, mais toujours par artistes interposés.

Les déplacements de Place sont une invitation à découvrir la théorie à l’intérieur de la création, du texte dans l’image, de l’écran à travers le monde, et inversement. Ils s’élaborent aussi au lieu même de cette revue, qui tisse des liens entre les formats d’exposition, avec l’arrivée des « hors-séries », œuvres uniques et indépendantes dont certaines concentrent et relancent les recherches présentées dans le présent numéro.

 

 

Displacement/déplacement

The notion of « place » cannot be separated from parallel notions such as transfer and mobility: a place is not a surface, a domain one can occupy and corral in order to protect it from the world outside; it is a springboard enabling new links and innovative connections.

By singling out “displacement” as the theme of its second issue, Place is making a logical choice. The emphasis on creation, the importance given to the encounter of artists and disciplines as well as the many challenges raised by these gatherings, not to speak of the changes that have appeared in the artistic field since the launch of our first issue, inevitably strengthen our focus on an approach that is as open and dynamic as possible.

Movement, change, metamorphosis, on the one hand, and reflection on these moves, on the other hand. A twofold prominence given to word and image, in a strongly hybridizing perspectives, this is also what makes Place a room for debate and criticism, not simply on art and artists, but with and by the artists themselves.

The displacements of Place are an invitation to discover the part of theory inside art, the part of text within the image, the part of screen-culture in the analog world, and vice versa. They start from the work accomplished in this publication but continue in other forms and formats, such as the trimonthly artworks published in the Place online “special series”.

 

 

 

 

 

ARCHIVES