Place
N°1 - Janvier 2019

Extraits du film : Travail dramaturgique autour du livre BUREAUX,  Christian Milovanoff, 2017, FULL HD-39 minutes

 

Christian Milovanoff

 

Les bureaux sont ce qu’ils sont, selon la manière dont on les regarde, « comme des intérieurs hollandais » m’a-t-on dit.

Peut-être pour ce jeu entre un centre de gravité, pour la lumière, pour le cadre et l’affrontement sans trop de distance.

Pour décrire le visible et le dévoiler, « comme des intérieurs hollandais », oui, mais de loin, autour, tout autour de l’espace que je photographiais.

« Comme des intérieurs hollandais », oui, mais aussi comme les plans d’Ozu, à hauteur de tatami, à hauteur des tables, planches, meubles, bureaux.

 

Pas d’occupants, silence.

Comme la lumière.

Autant de jour que de nuit.

Silence.

Comme la lumière de la Fondation des Frères Lumières

Comme la lumière blanche derrière les fenêtres de la Bibliothèque Nationale.

Comme la lumière blanche les doubles fenêtres ou les baies vitrées donnant sur un jardin préfectoral.

Comme la lumière étale qui enveloppe la ville.

Ou la fausse lumière du papier peint en trompe l’œil.

Comme la lumière trop vive derrière les stores vénitiens de toutes les mairies et de toutes les cités administratives.

Ou la lumière tamisée.

Comme la lumière venant souvent dans l’image du côté gauche, comme dans les tableaux hollandais.

Silence.

Comme la lumière enveloppant les objets, les dossiers, les classeurs pour les rendre singuliers, le silence qui remplit l’image, l’immerge.

Ce silence-là, pensais-je alors, ce silence-là désigne la présence de toutes choses, leurs natures reposées.

Nature morte.  Oui. Non. Mieux.  Nature vivante,  « stilleven » comme disent les Hollandais.

Et voilà à nouveau l’idée des tableaux hollandais, pour énumérer, dénombrer, décrire pour mieux me repérer. Décrire pour habiter le monde des bureaux, pleinement, pour le photographier :

Un calendrier à touches neutres en carte lustrée.

Nous sommes le mercredi 5 septembre 1984.

Une paire de lunettes sur un agenda ouvert

Un téléphone à cadran rotatif

Plus loin, un téléphone filaire amplifié avec répondeur - enregistreur intégré.

Une pile de journaux.

Une plante verte, un Xantosoma artificiel dans un pot de terre avec soucoupe.

Une bouteille d’eau sans étiquette,

contenance 1,5 litre.

Trois chemises, rabats à carte.

Deux verres, un cendrier, deux classeurs à levier standard,

deux classeurs gris Exacompta, un parapheur Exacompta, une boîte de classement toilée, un module big box, une corbeille à courrier transparente Leitz, une corbeille à courrier Han. Deux pots à crayons, trois tubes correcteurs liquides, une paire de ciseau, un tampon buvard en bois, un porte revues Click & Store Leitz, un module de rangement 5 tiroirs.

Une rose artificielle.

Un siège de bureau tissu.

Quatre placards fermés,

etc… etc…

 

EXPOSITION